Nombre total de pages vues

vendredi 8 février 2013

Haarlem



Les régentes de l'Hospice de vieillards de Haarlem   Frans Hals  1664

Frans Hals le magnifique



Je trouve qu'il y a un côté " Bébel " chez Frans Hals, qui prend tout le temps des risques, qui impose avec faste sa vision " enlevée" ( et qui réussit au-delà de ses espérances ) à de grands bourgeois férus de peinture léchée, ( les clients de nos amis Claesz/Heda ) quel panache !!  Chapeau, l'artiste .
    Dans ce lieu délicieux qu'est le musée de Haarlem, passons rapidement sur l'exposition de Cornelis, le "Michelange néerlandais ", une compil d'immenses tableaux barbants, remplis de gens qui se tordent dans tous les sens ( et dans les plus bizarres ) ( les sens ) avec des couleurs affreuses. Survolons  quelques tableaux d'intérieurs très ravissants  entre  des faiences également ravissantes,  et allons droit à l'essentiel :



Portrait de Theodorus Schrevelius   1617

Frans Hals a peint beaucoup de portraits, mais celui-ci me semble être un des plus émouvants. La pure beauté de la matière, les différences de traitement ( la peau, la barbe, la fraise ) l'expression rêveuse et douce du modèle, toute intérieure, on n'a pas du tout le sentiment que celui-ci s'ennuyait en posant, peut-être que pendant le travail ils poursuivaient une discussion littéraire tous les deux ( je pense que Frans,  à l'instar de Rubens qui faisait sa comptabilité et réglait ses affaires domestiques et politiques en peignant,  en était tout à fait capable !).


Le banquet des officiers du Cluveniers     1627
ou "le banquet des Gardes Civiques " ?(traduction Internet )


Dans la plus grande salle du musée sont exposés les grands tableaux de " corporations ", ils sont tous plus beaux les uns que les autres, j'ai un faible pour le banquet des Cluveniers, peut-être le plus "vivant" de tous. ( il faut dire qu'ils sont tous en train de boire un bon coup !!)
Admirons la somptueuse composition en V, ( et dont le centre est ..un verre plein ! ) initiée par les étendards, poursuivie par les visages  et les écharpes jaunes et bleues, et les détails épatants, il y en a un dont le verre est vide et qui le fait savoir !!, un autre dont c'est l'assiette...et puis on a l'impression de connaître chacun d'entre eux, de comprendre en un clin d'oeil qui ils étaient. Les autres tableaux sont aussi beaux, et la grandeur austère de ces dames les Régentes dans leur superbe noir et blanc, 
( celui-là, il me semble me souvenir que c'est un de ses derniers) quel contraste avec les libations de ces messieurs...


Il y a aussi ici bien sûr deux Ruisdael, au milieu d'autres paysages, et le "théorème" marche toujours, ce sont les plus beaux, pas mal de petites scènes de genre intéressantes et une curiosité, un drôle de tableau très intrigant, il paraît que " le peintre s'est représenté derrière St Luc ", dixit l' affichette, c'est curieux moi j'aurais plutôt pensé qu'il s'était représenté en St Luc, mais bon...



St Luc peignant la Vierge et l'enfant Jésus   Maerten van Heemskerck 1532


Et enfin, n' oublions pas notre petit jeu, alors, Willem Heda...ou Pieter Claesz ?










Petit-déjeuner   Pieter Claesz  1636
Nature morte avec huitres, roemer, et citron   Willem Heda 1634
 
solution du jeu précédent:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez-moi votre avis sur mon travail, et surtout, n'hésitez-pas à me contredire...si vous trouvez que j'exagère...!!