Nombre total de pages vues

dimanche 31 mars 2013

Et les fontaines, en plus !


"Jeune garçon apportant des grenades " Pieter De Hooch 1663 



Wallace Collection


S'il n' y en avait qu'un...à visiter à Londres, je crois que ce serait ce musée, d'une richesse absolument incroyable, des collections de toutes sortes, porcelaines, armures, meubles, objets d'art, il y en a pout tous les goûts vraiment, et surtout peintures, c'est magnifique : évidemment celles-ci ( les peintures ) sont parfois accrochées un peu haut, au-dessus de ces somptueux meubles, mais l'ensemble, qui donne l'impression de pénétrer dans la demeure d'un richissime collectionneur ( c'est le cas ) est admirable. La "grande galerie " de peintures est actuellement en réfection, je suppose que le futur accrochage sera plus "moderne", je ne sais pas si ce sera  mieux...Peut-être que cela perdra un peu de son charme. En attendant, au hasard des pièces, aux pimpantes ( typique british ! ) tentures murales, on ne sait où donner de l'oeil !

       On commence par un magnifique Bronzino, "Eléonore de Tolède", on poursuit avec le Titien qui ne-me-plaît-pas-trop et qui n'est pas à Courtauld ( cf "Picasso over all" ) ( il faut dire que la pauvre Andromède a été si bien lavée qu'on dirait un Bouguereau, c'est dire ! ) et quelques Rubens (ah la la, ces "placards" bleus et rouges, encore la lessive) et de beaux Rembrandt, mais le clou du musée c'est la fameuse "escarpolette" de Fragonard, ce petit bijou ( car il est vraiment petit !)  dont je ne savais pas qu'elle était ici, encore une lacune....une de plus !!  Ce Wallace avait une prédilection pour le XVIIIème siècle français, et cela se voit.



"L'escarpolette" Jean-Honoré Fragonard 1767

Dans la pièce juste à côté, très petit aussi mais absolument exquis,  "le chiffre d'amour",  j'adore !



"Le chiffre d'amour" Jean-Honoré Fragonard 1776/8


Il y a aussi bien sûr des anglais, et sans doute le plus emballant de tous, l'ensorcelant Gainsborough, à la touche si poétique







"Miss Elizabeth Haverfield"  Thomas Gainsborough















"Mrs Mary Robinson ("Perdita")" Thomas Gainsborough























        





"la dame à l'éventail " Diego Velasquez env 1640




"le cavalier souriant " Frans Hals 1624

























 Et puis , et je ne résiste pas à l'envie de les marier, le "cavalier souriant" de Frans Hals, sa truculence, sa joyeuse extériorité et l'austère " dame à l'éventail" de Vélasquez , raide dans sa tenue mais intense d'intériorité...mais qu'est-ce-que c'est que cette espèce d'auréole claire qu'elle a autour de la tête ? Encore un savonnage effréné..
      Il y a mille autres délices dans ce musée, quelle chance que cette superbe collection soit restée intacte, c'est miraculeux. Et en plus, ce Wallace, c'est lui qui a offert ( oui, oui, il était vraiment très riche) à Paris les gracieuses fontaines qui portent son nom, il y en a une devant le musée.






"la Camargo dansant"      Nicolas Lancret

Je termine avec un ravissant tableau de Lancret, qui me parle particulièrement ...en me rappelant le délicat biscuit de Sèvres qui me vient de ma tante, qui, en effet, me disait toujours que c'était "la Camargo "..et surtout,  n'y touche -pas !! "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez-moi votre avis sur mon travail, et surtout, n'hésitez-pas à me contredire...si vous trouvez que j'exagère...!!