Nombre total de pages vues

samedi 5 avril 2014

Du bon usage du plastique à bulles

  Ocellures 1, 2010    Beatrice Casadesus



Impressions...     Béatrice Casadesus           Galerie Dutko    






Ces impressions là sont plus faciles à appréhender que les "privées" de Marmottan ! Je suis conviée, en ce samedi ensoleillé, au bout de l'île St Louis, dans la superbe galerie Dudko, où l'on m'offre dès l'entrée une coupe d' exquis champagne rosé ( chut ! pas de publicité )...qui me fait une excellente impression !

Trêve d'humour : les toiles qui sont présentées, grands formats,  poétique harmonie de couleurs, mystérieux petits points...en dégustant une deuxième coupe, je regarde de plus près...
C'est indiscutablement très joli, le sens m'échappe un peu, la technique encore davantage.
Chic ! Il y a une vidéo qui va me dévoiler le mystère, et un charmant maître d'hôtel qui m'offre une troisième coupe...

En fait le mot "impressions" est entendu dans son acception technique, Béatrice Casadesus travaille en effet en "pressant" des plastiques à bulles enduits de couleur sur des fonds préparés. En somme, exactement le contraire de l'impression ( ratée !) ( l'expo ) des maîtres de Marmottan, qui entendaient par ce mot  la sensation produite par le modèle, et la tentative de traduire avec la matière  cette donnée abstraite en réalité, alors qu' ici, il me semble que l'impression n'est produite que par l'objet-tableau à postériori, par le biais d'une technique ( au demeurant parfaitement maîtrisée ) ...
Au bout du compte, on peut s'interroger, qui de Monet ou de Mme Casadesus est le plus "abstrait " ?



Infinito 1    Beatrice Casadesus



Il y aussi des voiles en non-tissé teints qui volètent dans lea brise printanière, c'est chic et poétique, et cela s'accorde bien avec le sombre décor minimaliste de la Galerie Dutko.

Mais je ne saurai jamais parler de l'art de Béatrice Casadesus aussi bien que le poète  Maurice Benhamou :

" Le terme d'Impressions ne se réfère pas à l'effet qu'une cause quelconque, par exemple un soleil levant, produit sur notre sensibilité,  mais à une acception tout à fait concrète, l'action d'exercer une pression sur quelque chose ou de tirer des empreintes d'une surface qui offre des saillies. C'est d'ailleurs le caractère concret qui explique le mieux ce travail. Lui encore qui montre la distance qui le sépare de l'impressionnisme : la même qui distingue le réel de l'illusion.

Mais, allant beaucoup plus loin, c'est l'être même du support que questionne Béatrice Casadesus."

                        Maurice Benhamou, in "Béatrice Casadesus Dévoilements..."
                  Catalogue de l'exposition Musée Barrois 14 Juin - 21 Septembre 2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez-moi votre avis sur mon travail, et surtout, n'hésitez-pas à me contredire...si vous trouvez que j'exagère...!!