Nombre total de pages vues

mercredi 6 février 2013

Mauritshuis, Gemeente et Boijmans van Beuningen






La leçon d'anatomie du Dr Tulp      Rembrandt 1632


A la recherche du petit pan de mur jaune...


Troisième jour, vaste programme : La Haye et Rotterdam. C'est faisable car les trains sont nombreux et pratiques, mais tout de même " lourd" ...
Donc, nous ne verrons pas le Mauritshuis, en travaux, mais l'affreux (et immense ) Gemeente au plus pur style "Piscine Molitor ". Les "highlights" du M sont hébergés dans une multitude de petites salles , une grande pour le boeuf de P.Potter et la leçon d'anatomie du Dr Tulp de Rembrandt.
Il est intéressant de comtempler côte à côte ce magnifique témoignage du génie de Rembrandt, ( très jeune, alors) et ce boeuf qui brille surtout par ses dimensions (déjà, à cette époque, on est épaté par les grands formats)



Le boeuf     Paulus Potter 1647





Bon, mais il est OU, ce fameux petit pan de mur jaune ? se demande-t"on pendant un quart d'heure, plantés devant la vue de Delft . On finit par décider que le cher Marcel s'est trompé, et que son mur, c'est un toit à droite. De retour à Paris, en relisant le texte, je verrai que 1) c'est un "tout petit" pan de mur jaune et que 2) Bergotte se répète : petit pan de mur jaune " avec un auvent "...
Il faut que je retourne à La Haye...Finalement ce doit être le petit morceau en demi-lune derrière le pont basculant (qui ressemble à un auvent) à l'extrême droite.


Vue de Delft       Johannes Vermeer 1660/61 




                                                 Avec ou sans Proust, il se dégage de ce tableau une indéniable magie,  je ne sais pas d'où ça vient, l'eau calme, l'ombre fraîche, les nuages qui sont l'habituel ciel des Pays-Bas,
 et ce génial coup de soleil  ( jaune ! ) qui éclaire la ville...C'est aussi cet effet  de lumière que recherche souvent Jacob van Ruisdael, mais il y a plus de vent dans son tableau, celui de Vermeer a l'immobilité et le silence de l'éternité .


Vue de Haarlem avec étendages    Jacob van Ruisdael 1670/75

Il n'y a que des merveilles dans ce musée, et aussi des curiosités ;  mon oeil est attiré par ce tableau:




vieille femme et garçon à la chandelle PP Rubens 1616


                                      Mais non, ce n'est pas Georges de la Tour, c'est Rubens !


 Et une fois terminé les "highlights" du Mauritshuis, il y a encore le musée Gemeente, Je note au passage un joli Van Gogh, "le jardin à Arles", un superbe Kandinsky de la bonne époque ( celle que j'aime...!!!) et naturellement, des kilomètres de salles de superbes et innovantes ( et encombrantes) créations plus ou moins  contemporaines. Il y a aussi plusieurs expos qui semblent magnifiques, mais nous sommes déjà épuisés et il reste Rotterdam...

        Avant de partir un petit tour dans le paysage hollandais "typique", pour le plaisir :


J.H.Weissenbruch 1887
Jacob Maris  1878
Willem Maris

  













Chez les Maris c'est comme chez Ruisdael, il y a Jacob...et...Willem ! Je renonce à mettre les titres des oeuvres, en hollandais sur les cartes, au secours !





Piet Mondriaan  1906





















Rotterdam : le musée Boijmans van Beuningen 



Dès l'entrée, on s'interroge : les vêtements qui pendent du plafond, est-ce le vestiaire ou une oeuvre ?
Je ne saurai pas, je garde mon manteau, et attaque décidée  (..euh, je commence à faiblir )
les  "collections anciennes"  ( plus le temps, ni le courage, pour les modernes)   car c'est encore un immense dédale, ( un plan genre Louvre, on prend la porte à droite ou à gauche, ah non, celle-là, déjà vue, ehh! on n'y a pas été, là, j'aurais jamais dû mettre ces chaussures-là ) 
               Soyons bref : pour ce musée, il faut au moins trois jours...Au hasard des salles, Jérôme Bosch, huuum !,  St Jérôme de Van Dyck, aaah !, une belle de Rubens,  et un somptueux paysage "la charrette", à propos de paysage, Théodore Rousseau, Jongkind et...Van Gogh, si, si (le charme triste de son "allée de peupliers à Nuenen"), un Titus de Rembrandt, et, oh! tiens, mon pote Paudiss (qui est classé dans les "élèves de Rembrandt ", tout s'explique ) ( et je comprends à présent, mais j'avais oublié, pourquoi j'ai découvert la première de ses natures mortes à Dijon, expo "Rembrandt et son école")



                             
 Nature morte avec bière, hareng et pipe   Christopher Paudiss  1660


                La modernité de sa facture m'étonnera toujours, la subtilité de ses harmonies, moins,
                                              il a eu un bon maître !!




Le champ de blé    Jacob van Ruisdael

Bien sûr, j'ai rendez-vous avec Ruisdael au détour d'une petite salle. La sublime composition asymétrique du "champ de blé" m'enchante. Prenez un peu de recul, clignez des yeux : vous avez là un magnifique tableau abstrait, parfaitement équilibré.

Et pour terminer, si vous n'êtes pas trop épuisés,  notre jeu : Pieter Claesz ou Willem Heda ? :














               solution dans notre prochain numéro !!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez-moi votre avis sur mon travail, et surtout, n'hésitez-pas à me contredire...si vous trouvez que j'exagère...!!